Un tour chez un antiquaire…

Je continue de parler ici de mes vacances passées du 20 au 27 avril dernier dans le Salento… vacances pendant lesquelles nous sommes allés voir deux antiquaires.

L’un d’eux, qu’on qualifiera plutôt de « débarras poussiéreux » possédait des chaises en bois clair apparemment d’époque (sauf l’assise refaite à neuf)… mais peut-être me trompè-je complètement.
Il faut quand même savoir qu’ils vous glissent là-bas facilement un « Liberty » même si c’est années 30 voire 40, espérant berner le premier venu. C’est de bonne guerre…

Mais nous sommes surtout allés dans un immense magasin d’antiquités : Visconti, à Surano.
Au milieu des nombreux meubles de salons, salles à manger ou chambres, se trouvait une salle à manger d’époque assez « lourde » (que je n’ai pas photographiée dnas son sombre recoin), quelques détails de-ci de-là tels de jolis boutons de tiroir, une lampe Gallé (ben voyons…)

… et surtout un ensemble salon / salle à manger qui nous plaisait énormément :

Le charme de cet ensemble (complété de deux fauteuils que l’on n’a pas vus) venait tout d’abord de la table, étroite, dont les pieds en oblique était complétés par un élément de soutien arrondi qui rejoignait la table. Mais l’éléments principal était le canapé, avec miroir au-dessus du dossier et bordé de chaque côté d’une console avec vitrine et miroir. Le tout était décoré de très jolies plaques en laiton représentant des marguerites. On retrouvait ces mêmes plaques en laiton, en plus petit format, en haut des dossiers des chaises et sous le plateau de la table :

On en aurait eu besoin sur place on l’aurait acheté mais le plateau de la table était abîmé, les chaises étaient branlantes et il aurait fallu changer tous les tissus défraîchis et pas à notre goût. La console cassée à gauche sur la photo (sur laquelle était posée une sculpture affreuse) méritait réparation, mais le magasin pouvait s’en charger et en effet ils possédaient tous les morceaux.
On pouvait même se le faire livrer sur Paris (pour le prix global franchement ça valait le coup) mais il faut savoir raison garder.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *