Saintes (Charente-Maritime) – rue Cuvilliers

C’était par hasard que j’avais découvert il y a quelques années une maison bien amusante au milieu des bâtisses charentaises qui forment le vieux Saintes, plus précisément derrière l’imposante église Saint-Pierre. J’en avais alors pris une seule photo, mais lors de mon très court séjour à Saintes le week-end dernier, je suis retourné la voir de plus près pour faire quelques clichés à l’heure où le soleil s’apprêtait à disparaître derrière les toits.
Saintes, maison Art nouveau rue Cuvilliers
La façade ne fournit aucune information sur l’architecte ni sur la date de construction, mais l’ouvrage « Le patrimoine des communes de la Charente-Maritime« , aux éditions Flohic, nous fournit quelques indices : on y apprend qu’il s’agit d’une ancienne maison de chanoine dont le réaménagement date de 1904.
Reste à savoir si la partie de la façade à ne pas être Art nouveau est plus ancienne ou plus récente, et reste à s’interroger justement sur ce manque d’harmonie décorative… Il me faudra donc enquêter (ou passer le relais à tout blogueur/lecteur intéressé par cette façade) pour gommer ces points d’interrogations.

Les éléments récurrents sur cette maison sont les rubans, qui épousent les hauts des fenêtres et de la porte, et les motifs floraux. Côté floral, aucune harmonie puisque l’on retrouve des iris sur les côtés de la porte, des nénuphars en haut de la porte, des tournesols en haut de la fenêtre du 1er étage, des tulipes (quoi que je doute sur celle-ci) près des lucarnes, et enfin ce qui semble être des feuilles de chardons sur les motifs décoratifs en haut de ces mêmes lucarnes.

   

N’oublions pas non plus les poignées de la porte :

Les 7 éléments décoratifs alignés à la lisière du toit présentent également des fleurs : pavot, tournesol ou nénuphars. Leur présence, les renflements sur lesquels ils se trouvent, ainsi que le découpage net des lucarnes dû à la forme du toit forme la grande originalité de ce bâtiment.

En dehors de la façade, il y a deux épis sur un toit en léger retranchement, à droite, toit qui semble être celui d’une petite dépendance de la maison. Sont-ils liés à la maison ? Sont-ils d’époque ? Leur style floral complètement différent peut laisser penser une fabrication plus récente… En tout cas ils n’apportent rien d’intéressant à ce brin de fantaisie de la rue Cuvilliers.

Je présenterai très vite une autre façade saintaise, moins originale mais assez belle…

5 réflexions au sujet de « Saintes (Charente-Maritime) – rue Cuvilliers »

  1. magdo

    Mon cher, Bravo ! Il y a quelques années, nous avions aussi découvert cette bâtisse saintoise et si j’ai bonne mémoire il y avait un panneau en carreaux de céramique présentant une publicité pour un magasin situé dans une rue en pente. Je devrais en avoir des photos dans un carton. C’était très Art Nouveau et donc très joli.

    Répondre
  2. Arnaud R

    « C’était très Art Nouveau et donc très joli ». Tssstt.. Pas de polémique sur ce blog, hein !? (Sinon l’ajectif pour Saintes est « saintaise »…)

    Répondre
  3. Le mateur de nouilles

    Non, bien sûr, tout ce qui est Art Nouveau n’est pas joli, et tout ce qui est joli n’est pas forcément Art Nouveau. J’aime pourtant bien la formulation un peu maladroite de Magdo, car c’est un vrai ami. Mais il ne faudrait pas exagérer : la philosophie Shadock, c’est amusant, mais cela reste absurde.
    Oh, Art Nouveau, quand tu nous tiens…
    Merci, en tout cas, pour ces saintes curiosités, un peu maladroites et si divertissantes. A savourer… avec modération.

    Répondre
  4. jean marc

    merci beaucoup de toutes ces infos, je vais souvent à Saintes et n’ai jamais vu tout cela!
    Hier j’ai visité la maison des demoiselles à Reims (qui appartient à M et Mme Vranken les propriétaires de Pommery), c’est à voir absolument!
    Une question idiote peut être: quelqu’un fabrique t il des copies des meubles Art Nouveau ? Aprés recherches je n’ai rien trouvé et je me demande pourquoi il n’existe pas de copie comme dans les autres styles de meuble ?

    Répondre
  5. Arnaud

    Le hasard fait bien les choses puisque… je viens de boire du Vranken. Plus sérieusement, je n’ai pas de réponse à cette question.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *