René Lalique dans la poche

Les éditions Gallimard ont édité en mars 2007 un hors-série Découvertes intitulé « René Lalique – Inventeur du bijou moderne* ».

René Lalique, inventuer du bijou moderneDe petit format (13 x 17), cartonné, l’ouvrage est de grande qualité, aussi bien sur la forme – textes concis, feuillets se dépliant – que sur le fond, car tout le génie du créateur est mis à l’honneur ici. Publié à l’occasion de l’exposition qui eut lieu au printemps 2007, il ne remplace pas le catalogue de l’exposition mais il mérite bien plus d’être sur une étagère que les magazines spécialisés sortis alors, dont parfois la qualité des photographies laissaient à désirer.

Le livre revient en neufs feuillets sur l’histoire du Lalique joaillier, de la création de ses premiers bijoux à sa collaboration avec les artistes de l’époque (Sarah Bernardht en particulier), et sur les thématiques qu’il aborda : la faune, la flore, la femme, une allitération à l’image de la poésie qui se dégage de son oeuvre. Et surtout, comme dans l’exposition, il met en lumière la beauté des dessins qui donnèrent naissance à ces bijoux.
Un ouvrage idéal à glisser dans sa poche ou son sac pour rêver dans les transports en commun.

* C’est ainsi que l’historien de l’art Henri Clouzot l’avait nommé en 1933, alors qu’il était à l’époque connu pour ses verreries, et que ses bijoux étaient plus ou moins tombés dans l’oubli.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *