Le mobilier français – Art nouveau 1900

J’ai acheté samedi l’ouvrage de la collection « Le mobilier français » sur la période Art Nouveau.

L’ouvrage présente en première partie (intitulée « histoire et société« ) l’Art Nouveau, replaçant ce mouvement dans le contexte artistique et social de l’époque, retraçant ses influences et ses particularités…
La deuxième partie présente l’école de Nancy, avec Gruber, Prouvé, Valin père et fils, mais surtout Louis Majorelle et Émile Gallé (avec ses oeuvres de marqueterie et la vitrine aux libellules).
La troisième partie, après une explication du rôle de Samuel Bing, présente les oeuvres les plus connues de : Eugène Gaillard, Georges de Feure, Édouard Colonna, Hector Guimard – c’est bien lui qui est le plus présent -, Alexandre Charpentier, Alphons Mucha, Carabin, Lévy-Dhurmer et Selmersheim.
Enfin, en conclusion, l’auteur rappelle que l’Art Nouveau européen était parfois très éloigné du naturalisme à la française (en prenant comme exemple une salle-à-manger de Mackintosh et un tabouret d’Otto Wagner) et qu’il dériva vers l’Art déco.

Cet ouvrage de 90 pages n’a pas pour but de retracer exhaustivement cette période, mais voilà un très bel aperçu de toute l’ébénisterie française des années 1900, toutes les œuvres présentées étant visibles dans les musées parisiens et nancéens. L’iconographie est assez riche avec plans larges ou détails, et documents anciens. Je mettrai juste un bémol sur les textes… en clair, je n’aime pas du tout le style d’écriture de l’auteur, je trouve que ça trop « haché » : elle aurait dû y ajouter quelques volutes rédactionnelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *