La salle à manger de l’Hôtel Guimard

(voir également le correctif ce jour-ci dans un autre billet en attendant une nouvelle version mise à jour)

Pour voir du mobilier Guimard gratuitement, l’une des solutions qui s’offrent au parisien et au touriste est la visite des collections permanentes du Petit Palais. En effet, on peut y admirer la salle-à-manger que Guimard avait réalisé pour l’hôtel Guimard, au 122 avenue Mozart (Paris XVIème).
Hector Guimard épouse la peintre Adeline Oppenheim le 17 février 1909, et la construction de leur hôtel particulier est terminée en 1910. Les jeunes époux Guimard attendent cependant que l’aménagement intérieur soit terminé pour s’y installer, en mai 1913. Ils y vivront jusqu’en 1930.

En 1948, soit 6 ans après le décès de son époux, Adeline Guimard décide de faire don à l’État de cet hôtel particulier. Le don est refusé, et elle se retourne vers trois musées pour leur faire don du mobilier : le musée des beaux-Arts de Lyon pour sa chambre à coucher — car chacun avait sa chambre, et l’on n’a d’ailleurs aucune idée de ce à quoi ressemblait la chambre de l’architecte malgré les nombreuses photographies existant pour les autres pièces — , le musée de l’École de Nancy pour divers éléments et le Petit Palais pour la salle-à-manger. On notera qu’elle remit également la pendule (appelée régulateur ?) du vestibule au musée des Arts Décoratifs de Paris. L’hôtel est vendu, et Adeline repart aux Etats-Unis où elle fait don d’éléments d’aménagement et de documents à quelques musées.

Le salon que l’on peut voir au Petit Palais est une belle mise en lumière du délicat talent de l’architecte et une élégante définition de l’Art Nouveau où tout devait être décoratif.


On n’y retrouve malheureusement pas les moulures qui ornaient la pièce, mais les buffets, la table, les six chaises, les deux fauteuils et les boiseries habillant les murs. La pièce est toujours éclairée par le même lustre et est agrémentée de quelques céramiques. Je ne sais pas si elles décoraient la pièce à l’époque mais une des photographies montre le vase toujours posé au centre de la table.

hector guimard, petit palais, détail d'un fauteuil

Puisque l’on ne peut pas entrer dans la pièce et s’approcher des objets, on se référera au livre de Georges Vigne (p. 262 à 271) pour s’amuser de la présence du monogramme où un G et un O (pour Oppenheim, nom de jeune fille d’Adeline) sont entrelacés ou pour voir de nombreux détails des boiseries sur les splendides photographies.

Petit Palais
Avenue Winston Churchill – 75008 Paris
Accès gratuit au collections permanentes.
Horaires : ouvert tous les jours de 10h à 18h sauf lundi et jours fériés.

Source :
Hector Guimard – Georges Vigne, Félip&eacute, Ferré

 

3 réflexions au sujet de « La salle à manger de l’Hôtel Guimard »

  1. Geppetto

    Bonjour. Juste un passage pour vous féliciter pour ce blog. Passionné par l’Art Nouveau depuis longtemps, je suis très intéressé par la lecture de ces billets d’humeur que je viens de découvrir ce dimanche. Il va me falloir du temps pour tout lire en détail.
    Je n’ai pas placé mon adresse de messagerie, je crains qu’elle ne soit lue ici, mais j’aimerais vous contacter, notamment pour vous donner des références bibliographiques, j’ai une bibliothèque assez intéressante, surtout au niveau des illustrateurs.

    A bientôt, Michel (de Belgique)

    PS : j’en profite pour féliciter l’autre créateur du site Paris 1900

    Répondre
  2. Ran

    Bonjour, j’aime beaucoup l’art nouveau et je suis entrain de faire mon mémoire dessus. Peut être que vous pouvez mettre plus de jolis photos dans votre site.

    Bon courage

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *