L’Art Nouveau dans « Chéri », de Stephen Frears

Je suis allé voir « Chéri » hier au cinéma, et il m’aurait fallu réviser mon petit Mezzara illustré avant d’y aller (et prendre des notes au cours du film) pour écrire un billet plus exact. Mais je jette ici mes impressions sans attendre… complétées par vos avis, chers lecteurs ?

Chéri… donc… permet de voir un peu l’intérieur de l’hôtel Mezzara. Reste à se demander si les appartements ne sont pas en partie une reconstitution ou s’il n’y a pas eu tricherie au montage. La scène où l’héroïne descend les escaliers pour rejoindre son salon en compagnie de Mme Peloux laisse apercevoir une pièce au fond… qui devrait être la seule pièce encore meublée de l’hôtel Mezzara. Il me faudra retourner voir le film pour vérifier cette impression.

« Tricherie » sûre et certaine, l’hôtel Mezzara est censé faire face à une rue, ce qui n’est pas le cas dans la réalité. Cette pauvre Michelle Pfeiffer n’aurait pas dû voir, par la fenêtre, son Chéri s’éloigner dans la rue en face. L’hôtel Mezzara fait en effet face au numéro 37 bis. Reste à essayer de deviner si cette rue est une « vraie » reconstitution (les pavés en moins), la maison en carton-pâte au premier plan étant assez « originale » pour exister vraiment.

On aperçoit également la salle de bain et la chambre de l’héroïne, meublée d’un lit avec tête et pied guimardouillant, une lampe Gallé, et la cage d’escalier est recouverte de papier peint art nouveau. On s’amusera sinon d’un Mucha encadré dans un immonde (permettez cet avis subjectif) cadre doré… C’est passé un peu vite, mais il me semble que c’est le haut de l’Émeraude…

Autres éléments Art nouveau du film : l’introduction (quelques motifs art nouveau, une image de Mucha…) et deux scènes chez Maxim’s… Certes c’est minim’s, mais ce bain 1900 est tout de même un agréable moment. Et l’on peut supposer que les touristes américains vont être un peu plus nombreux à présent devant le 60 de la rue LaFontaine.

Dernière petite remarque : la Mission cinéma de la Mairie de Paris aurait édité une petit plaquette sur les lieux de tournage du film…

Voilà, si vous aussi vous voulez jouer au jeu des 7 différences, la parole est à vous…

2 réflexions au sujet de « L’Art Nouveau dans « Chéri », de Stephen Frears »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *