Dijon (côte d’Or) – 9 rue du Château

Je n’avais absolument pas fait de recherches sur les potentiels éléments Art nouveau de Dijon avant de m’y rendre ce samedi. Mais mon lieu de rendez-vous, rue Musette, était à proximité de deux ensembles Art nouveau, et le hasard a donc bien fait les choses. Certains sites web signalent d’autres architectures Art Nouveau un peu excentrées, je tacherai de m’y rendre la prochaine fois.

Le premier des ensembles vus et photographiés par votre serviteur – je reviendrai sur l’autre dans un autre billet – est un immeuble situé à l’angle de la rue du Château et de la rue du Temple, l’entrée principale étant au 9 rue du Château. Construction harmonieuse de 4 étages, il bénéficie d’un emplacement plutôt idéal, face à une place bien dégagée… mais malheureusement entre deux rues assez étroites.

(Mince, je n’ai pas bien redimensionné mes photos)

Comme on peut le voir, la construction joue surtout sur les ondulations au niveau des éléments de toiture et de balcon du dernier étage.

Son rez-de-chaussée est constitué de magasins, dont l’un d’eux a semble-t-il conservé les boiseries de façades d’origine.

Côté décoratif, le tout est assez discret en dehors de quelques éléments floraux (cf. la photo de la porte ci-dessus ou les photos de toiture), et on notera bien sûr les ferronneries des fenêtres, aux motifs géométriques :

… mais également les gouttières : Certaines vitres ont également des dessins de feuillages. J’ai constaté ceci sur les deux façades, on peut donc supposer un décor d’origine.
Mais que sait-on sur cet immeuble ?
Moi, rien. Mais après quelques recherches sur le web, j’apprends que son architecte est le dijonnais Louis Perreau (architecte du bâtiment voisin de la Poste, un voisinage beaucoup plus académique !) et qu’il date de 1906… ah non, ailleurs il est écrit 1901… Mmmm est-ce bien important ?

Voilà, c’était mon deuxième billet dijonnais… à bientôt pour le suivant !

3 réflexions au sujet de « Dijon (côte d’Or) – 9 rue du Château »

  1. Le mateur de nouilles

    Bravo et merci pour ces belles images. L’immeuble est bien de 1906 et son architecte, Louis Perreau, fut un constructeur très important sur Dijon. D’ailleurs, la Poste en témoigne. Loin d’être médiocre, celle-ci nous propose, au moins, un décor sculpté de Paul Gasq qui fut un remarquable artiste.
    Bon, allez… je cesse ici. Et on attend (j’espère) le 2 bis avenue Victor-Hugo (de M. Eugène Brey) avec moult impatience. Car c’est très beau aussi.

    Répondre
  2. bernard alapetite

    Bravo pour ce regard sur l’architecture. Si je ne laisse pas de commentaires c’est que malheureusement je n’ai rien à dire sur le sujet, avec ce blog j’apprend et c’est ce que je préfère.

    Répondre
  3. Dwg

    Article vraiment sympas. J’ai découvert cet immeuble ce week end alors que je visitais Dijon et je l’ai trouvé vrai ment très beau. Je cherchais quelques infos et voiloà je j’ai trouvé cet article !
    Bonne continuation

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *