Dieppe – Seine-Maritime

Une envie de voir la mer, une idée, et hop… j’étais à Dieppe ce week-end pour un séjour improvisé d’environ 24 heures. Ayant jeté un oeil vite fait sur le web, j’avais vu qu’il y avait au moins une maison à photographier pour ce blog…

C’aurait pu être celle-ci, avec ses garde-corps industriels et son renfoncement en arrondi au premier étage :

C’aurait pu être celle-ci, face au port, avec des ferronneries moins courantes et ses jolis coloris :

Mais non. C’était celle-ci, située Grande Rue :

On y retrouve les petites briques typiques de la région, mais les encorbellements, les boiseries rondes des fenêtres du 3ème étage, les arrondis au-dessus des fenêtres* des 2ème et 4ème étages lui offrent un aspect Art nouveau qui saute aux yeux au milieu de toutes les autres constructions dieppoises.
Agrémentée de surcroît par des lignes bleues qui entoure le renfoncement bicolore et une corniche originale (comment la décrire… en forme de trèfle ?)… cette jolie façade aura eu la chance d’être baignée par le soleil avant que nous ne nous rapprochions de la gare.

Faute de fournir plus d’informations sur cette construction, je vous mets une version grand format du haut de la façade

Je retournerai probablement à Dieppe, ne serait-ce que pour profiter de la piscine d’eau de mer chauffée… Si un lecteur connait mieux cette ville et d’autres éléments Art nouveau qui s’y trouveraient, qu’il n’hésite pas à laisser un commentaire…

* Sauf erreur il y a un terme pour ces vitres au-dessus des fenêtres… mais je ne le retrouve pas !

3 réflexions au sujet de « Dieppe – Seine-Maritime »

  1. Magdo

    Je connais Dieppe depuis 25 ans et Magda un peu plus, mais nous n’avions jamais trouvé de belles maisons dans ce style là en dehors de quelques détails par-ci et par-là. Il y a bien sur des découvertes à faire. Je t’encourage à pousser un peu plus loin comme à Bois-de-Cize, Mers ou le tréport.

    Répondre
  2. Magdo

    Cela me revient à la mémoire : Il y a dans la rue principale -fort commerçante- à un angle une brûlerie-épicerie fine qui possède tout un décor -fort banal- de carreaux Bigot dans le ton moutarde-ocre.
    Il faut donc y retourner. Et par la même occasion s’offrir des moules marinières suivi d’un bon neufchatel dans un boui-boui sur le port.

    Répondre
  3. Geppetto

    Bonjour. Cette partie de chassis, à ma connaissance, se nomme imposte ou dormant, qu’elle surmonte une porte ou une fenêtre.

    Bonne continuation dans la création de ce site très intéressant, il nous mène hors des chemins battus par les jistoriens.

    Bonne journée, Michel

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *