Crime et châtiment – nouvelle exposition du musée d’Orsay

Le musée d’Orsay nous offre jusqu’au 27 juin 2010 l’exposition « Crime et Châtiment » que j’ai eu la chance de voir ce dimanche. Très belle exposition (dont le thème est clairement exposé dans le titre…. besoin d’un dessin ?), avec une scénographie agréable (en tout cas adaptée à la foule), même si c’est peut-être un peu fouilli, je ne sais pas, chaque salle thématique est un peu posée là sans nous offrir un fil conducteur ou un texte d’introduction, certes il ne faut pas prendre le spectateur pour un idiot mais bon… bref… parlons plutôt d’Art nouveau…

L’Art nouveau à proprement parler n’est que très très peu présent dans cette exposition puisque il est surtout question de peinture et de dessin. Son plus bel exemple est celui d’un papier peint Art nouveau sur une photographie de crime prise 129 avenue de Gennevillers le 2 janvier 1909. On retrouve également une forme d’arc outrepassé se terminant en volute dans un dessin de Schwabe.

Les artistes de la période Art nouveau sont cependant assez présents. Parmi les noms très connus :
– Victor Prouvé, avec une peinture de 1882 : « la Sorcière » ;
– Steinlen, célèbre auteur du « Chat Noir », avec quelques dessins ;
– Toulouse-Lautrec avec ce qui semble être une publicité pour un « feuilleton » dans le journal Le Matin (1893) intitulé : » Au pied de l’échafaud – Mémires de l’Abbé Fauré » ;
– Valloton et une gravure sur bois de 1894 ;
– Emile Friant, peintre naturaliste de l’Ecole de Nancy, avec un tableau de 1908 (La Peine capitale) ;
– Munch avec des oeuvres des années 1906 * 1907 (« Cupidon et Psyché« , « La mort de Marat » ;
– Schiele (Aaaah merveilleux Schiele !) et trois dessins ;

Parmi les noms que j’ai découverts (ou oubliés ?) : le nom déjà cité de Schwabe avec en particulier une étonnante toile symboliste de 1907 intitulée La Vague, Franz Von Stuck avec un Lucifer malhreureusement très mal exposé à côté de la guillotine, Lefy Dhurmer avec une Méduse ou une Sorcière des années 1897 ou encore Alfred Kubin et son « Le Sacrifice » de 1903.

Et puis je pourrais terminer en parlant de Gustave Moreau, symboliste présent à trois reprises dans l’exposition, mais j’ai déjà cité assez de noms, non ?
Voilà voilà pour cette liste un peu à la Prévert… Je vous laisse… Vous pouvez aller consulter les résultats des élections !

PS. Le catalogue coûte 49 euros… 49 euros de lectures interminables agrémentées de vignettes. Pfff…

PPS. Le Musée d’Orsay interdit dorénavant TOUTE photo dans TOUT le musée… Elle est pas moche la vie ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *