Cocorico

La revue Cocorico, dirigée par Paul Boutigny, a été publiée entre le 31 décembre 1898 et le 1er mai 1902, soit 63 numéros au total.

J’ai tenté de réaliser la liste des artistes ayant apporté leur pierre à cet édifice. Cliquez pour voir la liste des numéros de Cocorico…

La liste n’est pas complète, mais comme on peut le constater, de nombreux écrivains de l’époque ont participé à l’enrichissement des colonnes de cette revue : Alphonse Allais, Charles Baudelaire, Georges Courteline, Jules Renard, Willy, Stéphane Mallarmé…
Mais côté illustrations la publication ne fut pas en reste. Parmi les illustrateurs, on peut citer par exemple Grün, Chéret, Kupka, Steinlen (et son si beau coq illustrant l’affiche ci-contre), Georges Auriol (qui signa la couverture du numéro 59) et surtout Mucha. Celui-ci travailla pour le bi-mensuel dès le 1er numéro, dessina le frontispice du bi-mensuel (cf ci-dessous) et illustrant de nombreuses couvertures. Certinas dessins furent d’ailleurs repris par l’imprimerie Champenois…

Je vous laisse admirer à ce sujet certaines oeuvres de Mucha réalisées pour Cocorico sur trois pages web fort bien documentées :
http://richet.christian.free.fr/cocorico/cocorico.html
http://richet.christian.free.fr/cocorico/cocorico2.html
http://richet.christian.free.fr/cocorico/cocorico3.html

cocoricoPour l’anecdote – c’est ce qui m’a donné l’envie d’une note sur ce blog – je regrette amèrement d’avoir manqué l’acquisition de certains exemplaires sur ebay, mon agenda ne correspondant pas aux heures de fin d’enchère.
Mais on retrouve des exemplaires en vente chez les bouquinistes en ligne… sûrement chez les autres bouquinistes aussi d’ailleurs. La gazette de Drouot nous apprend à ce sujet que la série complète a été vendue 2 900 euros à Drouot en octobre 2005…

Pour l’anecdote (bis) : un restaurant de Cologne, en Allemagne, porte même le nom de « Restaurant Cocorico » en hommage à la revue : http://www.derfeilenhof.de/3,0,restaurant-cocorico,index,0.html

Voilà, il me reste à affiner mes recherches en allant fouiner dans les rayonnages des bibliothèques.

2 réflexions au sujet de « Cocorico »

  1. sibyd

    Merci pour ces intéressantes informations. En tapant cocorico sur cartophilie.be vous pourrez retrouver la fameuse série de 12 cartes postales horizontale cocorico parue en 1900. Cela vous permettra de compléter votre liste avec les artistes de première page. Cette série existe également en reproduction complète chez CECODI et partielle chez ADECA. La carte de Mucha existe en variante verticale. Je suis étonné de voir que les cartes postales des couvertures de cette revue coutent plus cher que les revues elles-même. Il y a quelques années une série de 12 cartes a été vendue plus de 5000 euros sur ebay.

    Répondre
  2. michel bourlet

    bonjour,
    en gros: nous réalisons une année (2011-2012) "georges delaw", en partenariat avec la ville de Sedan (native de GD) et la province du Luxembourg belge, notamment la commune d’Herbeumont où GD séjourna souvent chez son aïeul. Dans un premier temps, je serais heureux d’avoir le plus d’informations possibles sur la participation de GD à Cocorico. Sont prévus: des expositions, conférences, cabarets (notamment à Montmartre), spectacles etc…et surtout un livre sur cet auteur-illustrateur oublié. Merci de me contacter.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *