Archives de catégorie : Sites web

Palissandre… un autre blog sur l’Art nouveau

Un nouveau blog sur l’Art nouveau vient d’ouvrir ses portes… Il s’appelle le blog de Palissandre, sous-titré « Chroniques d’un antiquaire passionné d’Art Nouveau ». C’est beaucoup plus « professionnel » que mon blog puisque l’auteur est antiquaire à Bruxelles…

L’auteur nous fera vraisemblablement découvrir d’autres périodes, puisque la période Art déco de Lalique et le mobilier années 50 de Arne Vodder sont à l’honneur dans les premiers articles.

Quoi qu’il en soit, bienvenue à ce nouveau blogueur…

http://palissandre.wordpress.com/

J’en profite pour faire un salut amical à un autre blogueur, le Mateur de nouilles…

Blog sur Eugène Grasset

Eugène Grasset est connu du grand public français pour la semeuse qui représenta les dictionnaires Larousse jusqu’en 1952. Il fut pourtant un artiste renommé, célébré et extrêmement complet : mobilier, reliure, affiches, illustrations, sculpture, vitraux, papiers peints, typographie… presque rien ne lui échappe.

Grasset commence sa carrière vers 1870, et se dirige principalement vers le graphisme dans les années 1880. On ne parlait pas encore d’Art nouveau, mais on baignait déjà dans ses influences : japonisme, art médiéval, retour du style gothique… autant d’influences capitales pour Grasset.

Il est donc un des artistes les plus intéressants de la période Art nouveau, car il est l’un de ceux qui débute sa carrière avant ce mouvement artistique… On peut donc voir l’évolution de son travail, où la ligne courbe se faufile délicatement pour arriver ici ou là à l’apogée d’un style à la ligne claire et aux formes douces, tel que l’on peut le voir dans la merveilleuse affiche pour le Salon des Cent (1898).

En dehors de son travail de graphiste, notons son travail de dessinateur de bijoux pour la maison Vever, qui fit appel à lui pour l’exposition universelle de 1900. A l’image de Mucha pour Fouquet, Grasset mit son imaginaire au service d’une joaillerie délicate, fleurie, féminine… et résolument moderne.

Je vous propose d’en découvrir plus par le biais d’un site web sur l’artiste…
http://eugene.grasset.perso.sfr.fr/EG/home.html

… Et d’un blog du même auteur, blog qui a vu le jour en septembre dernier, et qui est mis à jour de temps en temps … Encourageons donc son auteur pour nous faire découvrir plus régulièrement l’œuvre délicate d’Eugène Grasset :
http://eugenegrasset.blogspot.com/

Un peu de Gallé

Au hasard du web, le site d’un commissaire priseur. Pour la vente du vase « Les hommes noir » de Gallé (estimé environ 70 000 euros mais vendu le double), la présentation dudit vase permet, en reprenant un texte de Philippe Thiébaut, de rappeler la collaboration de Gallé avec Victor Prouvé, la foi de l’artiste et surtout ses combats politiques.

http://www.ader-paris.com/

Robe en satin ou immeuble en béton ?

J’ai découvert cette semaine le blog d’une amoureuse de l’Art nouveau qui a de plus la chance d’être nancéenne. Son amour pour la Belle époque et le pré-raphaélisme et sa passion pour les vêtements rétro me font penser à Nathalie, qui participa au Chardons sous le balcon au début…
Je vous invite donc à visiter le doux univers de Lily Satine, qui consacra récemment un billet sur ce courant.

J’ai également retrouvé la trace d’un blog que j’avais déjà lu et que j’avais oublié… Il a pour sujet les cartes postales d’architecture et il a fait à l’occasion du lancement du nouveau site guimardien un billet sur… Gaudi. Il s’interroge à juste titre sur l’éventuelle influence de Gaudi sur Guimard. Celle d’Horta a été prépondérante en tout cas…
Bref, ce blog est en tout cas celui d’un passionné d’une architecture bien plus contemporaine que 1900 mais tout aussi captivante.

Le nouveau site du Cercle Guimard est en ligne

ENFIN ! Le nouveau site du Cercle Guimard est en ligne. Un site réalisé par des bénévoles, même des passionnés, est long à finaliser… et le site mérite encore de nombreux compléments ou fonctionnalités qui verront le jour petit à petit. Mais je suis ravi de mettre enfin en ligne cette nouvelle version (pour ceux qui ne le savent pas, j’en suis tout de même le fieeeeer webmaster).

Je tiens à remercier particulièrement et chaleureusement Dominique pour sa haute collaboration éditoriale.

http://www.hector-guimard.net/ (ou toujours www.lecercleguimard.com)

Ca vous plait ? C’est moi qui l’ai fait !!

Un blog : il y a un siècle.

Mon court billet d’hier m’a fait retomber sur un blog dont je connaissais l’existence et dont j’avais lu quelques billets… Ce blog s’appelle « Il y a un siècle » et son auteur y rédige des billets au jour le jour comme si nous étions par exemple aujourd’hui le 15 février 1909.

Une recherche sur Mucha m’y a amené car l’auteur l’évoque dans un joli billet où il dévoile son émotion qui le pousse à découper les affiches de l’artiste des colonnes Morris.

On retrouve dans les billets une affiche de Toulouse Lautrec, une autre de Chéret, quelques évocations de leurs contemporains symbolistes (Redon ou Moreau), mais l’auteur revient parfois de manière plus poussée sur l’Art nouveau. Ainsi, dans un billet bien amusant, l’auteur cherche à dépenser un peu d’argent… mais les meubles Art nouveau de Guimard ou Gallé sont bien trop chers pour lui !
Au fil des jours il évoque également Victor Horta, une visite à Bruxelles, un Gustav Klimt séducteur, le charme des bijoux de Lalique ou un Plumet nous libérant du Paris haussmannien… des billets d’humeur fort sympathiques qui nous plongent dans cette époque de manière originale.

Radio en ligne

Marre de lire ? Le site canalacademie.com propose des émissions radiophoniques en ligne (il est également possible de télécharger les émissions.
Une série de 7 émissions a été consacrée à l’art nouveau et ses influences avec les thématiques suivantes :

  1. Arts and Crafts
  2. Les principes fondamentaux
  3. Ashbee et la naissance de l’Art nouveau
  4. les Préraphaélites
  5. L’Art Nouveau en Allemagne et en Autriche de 1880 à 1900
  6. La sécession viennoise
  7. L’art nouveau en France

Je précise que je n’ai pas tout écouté (loin de là) et que je ne juge pas la qualité des informations (on raconte que c’est parfois approximatif voire erroné) : j’informe jute que cela existe.
Une autre émission a également été consacrée à René Lalique à l’occasion de l’exposition au musée du Luxembourg, avec l’interview de l’une des commissaires de l’exposition : une émission de 38 minutes qui existe également en allemand, car l’exposition est actuellement Bröhan Museum de Berlin.

L’art nouveau en Poitou-Charentes

J’ai eu beau habiter à Saintes, Angoulême, Poitiers et La Rochelle et séjourner ponctuellement à Niort, je ne m’intéressais pas à l’art nouveau à cette époque. Et pourtant…

art nouveau en poitou charentes - alienor.orgAfin de rattraper le temps perdu, j’ai commencé à rechercher quelques informations sur internet, et j’ai découvert un joli site web qui fournit une analyse du mouvement, avec en parallèle des illustrations provenant de quelques musées et bâtiments de la Région. Je vous invite donc à jeter un oeil sur l' »Art nouveau en Poitou-Charentes« .

A la lecture du site, j’apprends qu’il est intéressant d’aller visiter le musée Sully de Châtellerault (actuellement en travaux et ne possédant pas de site web), que la ville de Niort possède des façades stylisées à l’époque par Georges Lasseron ou qu’une faïencerie de Parthenay créa des céramiques Art nouveau. Pour les arts graphiques, c’est le département de la Charente qui est cité en exemple, avec le musée du papier d’Angoulême et la ville de Cognac : le commerce de cet alcool à l’époque engendra la création de nombreux supports (étiquettes, publicités…).

Le site est loin d’être une présentation exhaustive de l’Art nouveau régional (ainsi, la Charente-Maritime est absent du site… j’aurais justement l’occasion de parler bientôt de prochainement de Saintes et Royan), mais il permet au moins de prouver que le Poitou-Charentes n’est pas qu’un splendide musée à ciel ouvert de l’Art roman.

Paris1900

Je lève souvent le nez dans les rues de Paris à la découverte de façades Art nouveau. On en trouve de jolis exemples dans le 20ème arrondissement (et pas uniquement dans les moulures de ma salle-à-manger) et à la lisière du 19ème. Cela fera évidemment l’objet de notes régulières.
C’est en recherchant des informations sur l’immeuble du 10 rue Belgrand que j’ai découvert en juillet le blog paris1900, spécialisé sur l’architecture Art nouveau parisienne, mais qui s’autorise quelques errances hors de la capitale, voire hors de France. L’auteur a déjà fait ses preuves sur papier sur le même thème, et ses notes sont gorgées d’informations précises distillées avec l’oeil du spécialiste qu’il est. En gros, on ne joue pas dans la même catégorie !

Je vous laisse découvrir ce blog d’un amoureux de l’architecture – il suffit de lire la dernière note sur les aquarelles de Letrosne pour s’en convaincre.