Archives de catégorie : Promenades japonaises

De la démesure d’une porte…

Je ne résiste pas à l’envie de vous faire partager cette porte… sur une maison « contemporaine » d’un style néo-classico-bidule qui dénote dans mon quartier, au milieu des vieilles maisons japonaises et des constructions modernes en revêtement plastique (appelées « Panasonic houses » par une amie). Le résineux gravé dans le bois grimpe jusque dans le vitrail du dormant…
(C’est donc le bois dormant, comme dirait la Belle…)

porte-arbre-DSC_9405

Du Guimard à Kyoto ?

Quelle ne fut pas ma surprise, récemment, nuit tombée, d’apercevoir furtivement – nous roulions en scooter – de blanches lignes bien familières. Je suis retourné sur les lieux le lendemain matin et voilà… finalement, ce cher Hector aura semé son élégance jusqu’au Japon !

Ce qui donne d’un peu plus près :

Incroyable, n’est-ce-pas ? Comme j’étais pressé je n’ai pas fait le tour du bâtiment lors de ce premier arrêt le matin, mais ma curiosité m’a bien sûr poussé à un arrêt dans l’autre sens… pour découvrir l’autre façade qui était du même acabit.

M’aborda alors une femme (on l’aperçoit vêtue de rose sur la photo, en bas à droite) qui parlait un français hésitant mais correct. Comme tous les Japonais à cette période de l’année, elle commença en me disant qu’il faisait chaud. Elle me demanda surtout ce que j’étais en train de faire, et me voilà expliquant, avec le vocabulaire le plus simple possible, qui était Guimard, allons allons Madame ce brave Hector… le métro !

Bref… Avant de me montrer une vidéo sur les témoins de Jéhovah, elle m’expliqua que c’était autrefois un hôtel… L’Hôtel Rivage, si l’on en croit ce qui est écrit sur la façade sud. Il me faudrait trouver de vieilles photos pour en savoir plus, car on peut imaginer que les balcons datent d’avant la construction de ce bâtiment des années 80.

… Mais peut-être pas. Car après avoir envoyé cette découverte à mes camarades du Cercle Guimard, le grand spécialiste de la fonte guimardienne m’a répondu que ce modèle… n’existait pas ! Guimard n’a jamais dessiné ce motif précis : c’est une réinterprétation d’un modèle de balcon (le grand modèle GB, pour être précis). Évidemment, il reste d’autres questions, qui, du rez-de-chaussée, restent sans réponse : est-ce de la fonte ? A suivre…

 

Boutiques à Kyoto

C’est amusant comme les noms de boutiques en français sont nombreux à Kyoto. Salons de coiffure, pâtisseries « françaises » – je mets des guillemets car parfois ce n’est pas tout à fait français – boutiques de mode… C’est parfois très amusant d’ailleurs, avec des traductions ou des slogans approximatifs. Je conseille cependant la pâtisserie « Rigole« , qui fait des choux à la crème délicieux.

Mais bref, je m’éloigne du sujet… La boutique « Cheveux sur » qui doit être un salon de coiffure, a une entrée très influencée par l’Art nouveau, avec mini marquise en plastique et porte qu’on pourrait qualifiée de néo – Castel Béranger… Je vous laisse juger du bon goût décoratif de l’ensemble…

Et puis j’ai découvert cet après-midi cette façade (les constructions modernes de Kyoto sont assez invraisemblables) :

J’ai dû traverser pour voir l’entrée…

A l’intérieur c’était du même acabit.

Voilà… Pour des photos moins Liberty(cides), rendez-vous sur :

http://www.avec-un-z.net/voyages/japon/

Konnichiwa

… Cela veut dire « bonjour » en japonais, et j’envoie à tous mes lecteurs un salut du Japon où je passe de merveilleuses vacances, principalement à Kyoto.

J’aurais peut-être l’occasion de faire un billet sur les motifs ayant influencé l’Art nouveau, si j’en croise…  Mais évidemment, ici comme ailleurs, on retrouve un peu de graphisme Art nouveau sur les vitrines, comme pour ce bar à Osaka.

À bientôt !