Art nouveau revival à Orsay…

Je me suis (enfin) rendu ce samedi au musée d’Orsay pour voir l’exposition « Art nouveau revival« . Le moins que l’on puisse dire, c’est que je l’ai vue dans de mauvaises conditions : les petites salles ne sont pas faites pour accueillir tant de public. Ajoutons à cela qu’une séance de cinéma m’attendait et que je venais de voir l’exposition sur James Ensor : j’avais donc l’esprit fourbu et un peu ailleurs. J’ai donc survolé l’exposition, qui de toute façon, lorsque l’on connait bien l’Art nouveau et que l’on fréquente musées et expositions temporaires, n’apprend pas grand chose et ne montre pas grand chose de nouveau.

Mais tout de même, je suis trop négatif (mais je le serai toujours au sujet de l’exiguïté des salles en question !)… J’ai découvert certains noms ou vu certaines pièces originales pour la première fois : une table d’appoint d’Hermann Obrist, un fauteuil de Bruno Paul, un autre d’Eugenio Quarti, de grands tirages photographiques présentant par exemple la salle escargot de Bugatti ou l’intérieur du magasin Die Contentinal par Van De Velde. Quel plaisir également d’avoir face à soit les originaux de quelques affiches, telle l’immense création d’Orazi pour la Loïe Fuller et l’affiche Rajah par Henri Meunier ou encore des estampes d’Aubrey Beardsley.

Parmi les création influencées par l’Art nouveau, ma préférence va du côté des affiches de cinéma de Nosferatu, Peau d’Âne ou Le Frisson des Vampires… mais également du mobilier, tel le bureau de Carlo Mollino de 1950.

J’aurai tout de même intérêt à profiter de mes quelques jours de vacances fin décembre pour y retourner à des moments plus calmes… et je vous conseille d’en faire autant.

Evidemment, un catalogue a été édité. Je fais mal mon travail de chroniqueur car je l’ai simplement survolé… je l’achèterai probablement un peu plus tard.

PS. Emmanuelle Lequeux, journaliste du journal Le Monde qui a fait un petit billet sur cette exposition, devrait revoir sa copie : Salvador Dali et son tamanoir sortent, sur la photo pour Paris Match, d’une station de métro Guimard, rue de Lyon à Paris… et non pas d’une quelconque architecture barcelonaise de Gaudi.

4 réflexions au sujet de « Art nouveau revival à Orsay… »

  1. Arnaud

    Ce blog n’est pas là pour étaler les éventuelles connaissances que j’aurais sur l’Art nouveau, style que je découvre au fil du temps. Je ne me suis jamais considéré comme un spécialiste, lisez donc plus de billets et la page "Pourquoi ce blog" avant d’écrire cela ! Et fournissez, la prochaine fois, un commentaire un peu plus constructif, cher commentateur (trice ?) anonyme.

    Répondre
  2. Andrea Iezzi

    Je vous remercie d’avoir fait ce blog.
    J’aime beaucoup l’art nouveau, son temps, ses oeuvres.
    Dans ma Région, les Abruces, j’ai creé une Association qui cherche à sensibiliser aussi sur cette période, souvent pas aimé – meme par les Surentendents…
    On pourrait faire des éxanges d’expériences des visites…
    Le site de l’Association est:
    http://www.comitatoabruzzesedelpaesaggio.com

    Cordialement
    Andrea Iezzi

    Répondre
  3. Marie-Pier

    Pour en revenir a l’Art-nouveau un nombre impressionnant de meuble et d’oeuvres d’art(art-nouveau bien sur) sont partis des salles des ventes de la France en direction du Brèsil et des USA dans les annèes 60;au grand desespoir du commissaire priseur Maurice Rheims;qui a l’epoque se desolait de voir le denigrement des français pour ce style.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *