Japansch Zaky

Cher lecteur, tu apprendras peut-être par ce petit billet que j’habite à présent à Kyoto… et pour fêter ça, on ouvre une bouteille !

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Exposition « Papier peint et Art nouveau »

Ah ! Je redonne enfin un peu de vie à ce pauvre blog (que certains qualifieraient facilement, voire à juste titre,  de moribond), pour annoncer l’exposition « Papier peint et Art nouveau » qui aura lieu du 26 avril 2014 au 17 mai 2015 au musée de Papier Peint de Rixheim (ville du Haut-Rhin, située dans l’agglomération de Mulhouse).

Dans l’histoire du papier peint, le mouvement Art nouveau a tenu une place importante autour de 1900. Objet de consommation, le papier peint, par l’intermédiaire de ses manufacturiers et de ses dessinateurs, va intégrer l’esthétique Art nouveau dans ses créations, la faisant pénétrer à la fin du 19ème siècle dans tous les intérieurs, les plus riches comme les plus modestes. Cet élément de modernité à la portée de tous se maintiendra au-delà du phénomène de mode dans la décoration jusqu’à la Première Guerre mondiale et aux premières prémices de l’Art Déco. À travers les riches collections du Musée, l’exposition s’intéressera à ce phénomène rare qui voit un style rencontrer tous les publics en étudiant, pour le domaine du papier peint, aussi bien les processus de création et de fabrication, que les pratiques de diffusion et d’utilisation.

Le commissariat scientifique est assuré par Jérémie Cerman, auteur d’un livre magnifique sur ce sujet.

Publié dans Expositions | Laisser un commentaire

Livre « L’Art nouveau en Poitou-Charentes »

Vous connaissiez peut-être le site sur l’Art nouveau en Poitou-Charentes, voici le livre !

La Direction Régionale des Affaires Culturelles et les Villes et Pays d’art et d’histoire de Poitou-Charentes ont en effet lancé récemment une nouvelle collection : « Laissez-vous conter le Poitou-Charentes ». La première publication est consacrée à l’Art Nouveau.

Voir le carton de présentation (pdf ; 1,3 Mo)

Il est toujours bon de voir paraître des livres portant un regard un peu différent sur des sujets à la bibliographie déjà relativement imposante. Pour l’Art nouveau, la liste des ouvrages spécialisés (généralistes, monographies…) est suffisamment complète pour remplir une étagère de votre bibliothèque, n’est-ce-pas ? Voici donc un oeil posé sur les architectes locaux, n’ayant laissé nulle trace dans les livres, les cours d’histoire de l’architecture ou les mémoires, architectes qu’on imagine avoir feuilleté avec grand intérêt les catalogues de leur époque, rêvant d’un riche industriel leur commandant une résidence secondaire. Bref…

L’ouvrage est très complet, allant au-delà de l’architecture avec par exemple la production de papier à Angoulême ou les collections des musées. Les principales constructions sont ici référencées, mais bien évidemment honneur est fait aux petits détails voire aux éléments de fabrication (très) industrielle qui distillèrent (vocabulaire pas uniquement cognaçais) l’Art nouveau sur nombre de façades voire de façadounettes tristounettes.

L’ouvrage est tellement complet que j’ai pour l’instant lu uniquement quelques pages… en particulier celles concernant les constructions dont j’ai déjà parlé ici. Le livre offre en effet moultes informations complémentaires et autres précisions affinées par un vocabulaire de spécialistes. (D’ailleurs ce blog, oui oui ce blog là que vous lisez là maintenant, a l’honneur d’être cité dans la webographie… flatté me voici !)

J’ai surtout feuilleté les 168 pages à la recherche de quelques surprises visuelles – car il y a beaucoup de photos ! Notons par exemple la villa La Brise à La Rochelle, véritable hymne aux champignons, la villa Les Iris à Niort ou un portail à Champdeniers très tournicotesque…

En tout cas, voilà un ouvrage à offrir ou à vous faire offrir à Noël !

NB. Un tout petit reproche sur la maquette, un peu difficile à lire. Un double colonnage et une gouttière centrale plus large auraient rendu la lecture plus agréable. À corriger pour le prochain ?

Publié dans Promenades européennes, Promenades régionales | 2 commentaires

Aubrey Beardsley en couv’

Ceux qui me lisent depuis le début se souviennent peut-être de mon amour pour Aubrey Beardsley. En vitrine d’une librairie, il y a quelques jours, un ouvrage « exhibait » un dessin du maître…

Voici donc que sur ce blog prude on dévoile une érection ? Quel scandale ! Mais… pas une seule ?! TROIS !

Allons allons on reprend ses esprits… L’illustration se nomme « The Lacedaemoniam ambassadors » et provient d’une édition de Lysistrata (d’Aristophane) de 1896.

… Quant au livre en question, il est édité aux éditions La Musardine.

Publié dans Graphisme, Livres | Laisser un commentaire

Foulard Guimard

… Merci pour la rime.

C’est en me rendant au musée Adrien Dubouché de Limoges que j’ai découvert que Guimard avait inspiré un très joli carré de soie. J’ai au départ trouvé que cela ressemblait de loin à du Guimard, et puis en y réfléchissant – tilt ! – j’ai pensé aux motifs qu’on voit à Orsay (l’étiquette M’O) m’avait quand même donné un indice.

Et en effet :

http://www.boutiquesdemusees.fr/fr/mode/carre-guimard/5501.html

Pour la modique (hum…) somme de 125 euros, vous pouvez faire plaisir à n’importe qui – j’entends par là homme ou femme-, le résultat étant assez neutre.

NB. J’ai d’autres choses à dire sur ce musée… ne vous inquiétez pas, je ne suis pas qu’une fashionista

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Réseau Art nouveau… du nouveau

Un tout petit tout petit billet pour signaler que le site du « Réseau Art nouveau Network » est à présent en letton et en portugais.

http://www.artnouveau-net.eu/

… L’occasion pour rappeler que ce site est l’une des références sur le sujet  et que vous pouvez les suivre aussi sur Facebook :

https://www.facebook.com/ReseauArtNouveauNetwork

 

Publié dans Sites web | Laisser un commentaire

Exposition « L’idéal Art nouveau » à Evian

Et voici que (presque sans vergogne) je copie-colle en partie le communiqué du site web de la Ville d’Évian afin que vous ne manquiez pas cette information et que je vous la fournisse précise (l’information) :

Affiche exposition Art nouveau à EvianLe Palais Lumière présente jusqu’au 12 janvier 2014 l’un des fonds exceptionnel du musée départemental de l’Oise de Beauvais : la collection d’Art nouveau.

Le parcours de l’exposition s’articule autour de deux chefs-d’œuvre : le mobilier de la salle à manger de l’architecte-décorateur belge Gustave Serrurier-Bovy et du français Henry Bellery-Desfontaines. Un ensemble exceptionnel qui sera remonté dans sa configuration d’origine quasi complète au Palais Lumière.

Pour la première fois, le public pourra découvrir l’extravagante cheminée du céramiste Emile Müller, Les Flammes jamais exposée, ainsi que les trois panneaux en céramique japonisants de Théodore Deck.

Céramique mais également peinture se déploient dans tout le parcours : toiles et pastels symbolistes (Alphonse Osbert, Edgard Maxence…), les portraits de la Belle Epoque d’Antonio de La Gandara, ou encore les œuvres des Nabis et post-Nabis.

Cette exposition « hors les murs » se tient dans le cadre de la rénovation architecturale et muséographique amorcée en 2012 et 2013 par le musée départemental de l’Oise de Beauvais en vue de la faire découvrir à un public nombreux.

Commissariat : Josette Galiègue, Conservateur en Chef au Musée départemental de l’Oise.

Tous les jours 10h-19h (lundi 14h-19h) et les jours fériés.

Palais Lumière
Quai Albert-Besson
74500 Evian

Pour retrouver le communiqué sans mes quelques coupes mais AVEC les documents à télécharger (dépliant, dossier pédagogique) :

http://www.ville-evian.fr/france/DT1206090808/videotheque/Exposition-en-cours.html

Publié dans Expositions | 2 commentaires

Pendant ce temps, chez Guimard…

Depuis trois mois, le Cercle Guimard remet les pendules à l’heure. On trouve ici (salles de vente) ou là (ebay) des objets en vente que les vendeurs ou les spécialistes – parfois en toute bonne foi – déclarent être de Guimard. C’est effectivement parfois trompeur mais parfois un peu énorme, et voici donc de quoi y voir un peu plus clair :

(Et comme je suis webmestre de ce site, je me permettrai une auto-critique : il va falloir revoir la maquette  – un peu étouffante – et le menu de gauche – un peu confus…)

Publié dans Sites web, Ventes aux enchères | Laisser un commentaire

Masculin / Masculin

Je n’ai pas pour habitude de parler de choses légères sur ce blog, mais voici que ce dimanche je me suis rendu à Orsay voir l’exposition sur le nu masculin… occasion pour moi de reprendre une autre habitude, celle de chercher de l’Art nouveau là où ne l’attend pas forcément.

On sait combien l’Art nouveau a mis en valeur la femme, quelle fût habillée ou plus légèrement vêtue, qu’elle s’appelât Sarah Bernhardt ou Loïe Füller. On pourra pour cela, par exemple, se référer au catalogue de l’expo « 1900″ (au Grand Palais, en 2000), avec page 255-256, l’article justement intitulé « L’inflation des images féminines« . Mais qu’en est-il de l’homme ? Jusqu’à présent, je ne m’étais pas vraiment posé la question (mais j’en imagine qui sourient en lisant ça…). Voici que l’expo d’Orsay y répond en partie.

Je me suis intéressé aux œuvres des années 1890 – 1910, sans chercher forcément un style purement Art nouveau, et j’ai donc noté sur mon petit carnet les noms de :
- Georges Desvallières (Les tireurs à l’arc – 1895) ;
- Herni Camille Danger (Fléau – 1901), toile néo-classico-terrifiante ;
- Karl Sterrer (Le Titan – 1910) avec une signature totalement secession ;
- Paul Richer (La poursuite – vers 1900) ;
- Egon Schiele et des autoportraits (Aaaaah Schiele, quelles pures merveilles, quelle dureté, peut-être parmi les plus belles pièces présentées) ;
- Rodin (Balzac – 1894) ;
- Ludwig Von Hoffmann (Garçons se baignant – 1908)
- Georges Minne (Agenouillé à la fontaine – 1898), dont une sculpture similaire m’avait tapé dans l’oeil à Berlin ;
- ce cher Koloman Moser (Le Printemps – vers 1900)
- Kupka ;
- Hodler ;

… La liste n’est pas exhaustive.

Et pour finir, toute dernière toile de l’exposition, L’École de Platon, de Jean Delville. Cette toile immense de 1898 montre un groupe d’hommes assis autour de Platon. Cette toile m’a réellement surpris – sans pour autant me plaire – puisqu’elle regroupe des éléments stylistiques particuliers de l’époque : les corps verts à la Hodler ou la Moser, les paons (mais blancs), les glycines et surtout des visages très Knopfiens. Un coup d’oeil sur le web et je découvre que je connais déjà ce peintre, vu par exemple à l’expo Wagner à la Cité de la Musique.

… Mais là, vous me direz, et alors ? Une conclusion ? Une analyse ?

Je passe sur l’exposition, qui est plus un catalogue – tel que je viens de le faire – qu’une réflexion vraiment intéressante sur la nudité. La question du désir et de la sexualité (homo ou pas, mais les femmes artistes souffraient déjà de l’inégalité, alors on passe…) est un peu trop survolée à mon avis… mais la partie sur l’idéalisation du corps masculin (héroïque…) est intéressante. Bref, ce n’est que mon humble avis. Toujours est-il que l’expo remet un peu de corps musclés – où sont les poils ?? – dans la balance des styles 1900, et qu’elle nous rappelle combien cette période n’était pas uniquement un champ d’expérimentation… les styles pompiers avaient encore de beaux jours devant eux.

Reste qu’il est toujours agréable de voir à quelques dizaines de centimètres un Egon Schiele ou un Koloman Moser. Alors rien que pour ça… tous à Orsay ! (Mais faites-vous inviter…)

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Muchayazaki

Quand un illustrateur fait se rencontrer les personnages de Miyazaki et l’univers de Mucha, ça donne ça :

http://www.ufunk.net/japon/studio-ghibli-art-nouveau/

Publié dans Graphisme | Laisser un commentaire